Famille Mondiale Marianiste
Famille Marianiste Internationale
Famille Internationale Marianiste

La Société de Marie (Marianistes)

Inspiré par une entière fidélité au Christ et à son Eglise, le Vénérable Guillaume-Joseph Chaminade, qui vécut de 1761 à 1850, avait exercé durant la terreur, et souvent au péril de sa vie, le ministère sacerdotal à Bordeaux. Après cette période, il se trouva affronté à une situation religieuse entièrement nouvelle, caractérisée par l'ignorance, l'indifférence, l'abandon des pratiques chrétienne et la ruine des structures traditionnelles de l 'Eglise. Voulant se consacrer au renouveau de l 'Eglise, il sollicita et obtint du Saint Siège le titre de Missionnaire Apostolique, Poussé par l'Esprit-Saint, il avait pris conscience qu'à besoins nouveaux, il fallait des moyens nouveaux: des méthodes, des institutions nouvelles, et dans un certain sens, un nouveau type de missionnaire.

Il savait que c'est dans une communauté vivante, animée par l'Evangile , que la foi peut le mieux se transmettre, progresser et porter ses fruits. N'était-ce pas ce qu'avait fait Jésus qui avait constitué la communauté des Apôtres pour partager sa vie, suivre son exemple et ses enseignements? Et quand il eut disparu à leurs yeux, ils se réunirent autour de Marie pour prier dans l'attente du Saint-Esprit. Enfin , après la Pentecôte, c'est en communauté que vécurent les disciples à Jérusalem, où l'on mettait tout en commun et où tous n'avaient qu'un cœur et qu'une âme.

Poussé par l' Esprit de Dieu, Chaminade comprit combien une communauté chrétienne pouvait être féconde au service de la mission. Une telle communauté doit pouvoir donner le témoignage d'un peuple de saints, montrant par le fait que l'Evangile peut-être vécu aujourd'hui comme autrefois, selon toutes les exigences de l'esprit et de la lettre. Une communauté chrétienne doit être attirante: elle suscite ainsi de nouveaux missionnaires qui donneront naissance à d'autres communautés. La communauté devient ainsi un moyen exceptionnel pour rechristianiser le monde. C'est de cette intuition que surgiront les premiers groupes d'hommes et de femmes que le Vénérable Chaminade fonda sous le nom de Congrégations.

C'est auprès de Marie, contemplée à Saragosse, que le Père Chaminade avait trouvé l'inspiration de toute son œuvre.: Marie, la Vierge fidèle qui accueille et médite en son cœur la Parole du Seigneur; Marie, la Femme qui donne le Christ au monde, et la Mère qui forme tous les croyants. Marie incarne toutes les dispositions évangéliques qui permettent de vaincre l'esprit du mal. C'est elle qui nous donne la consigne de faire tout ce qu'Il nous dira. Le Père Chaminade considérait que lors de son engagement, le Congréganiste se consacrait à Marie pour l'assister dans sa mission.

Poussé par l'Esprit, un certain nombre de Congréganistes ne cessèrent de tendre vers des formes de plus en plus avancées de consécration, ce qui aboutit, finalement, à la création de deux Instituts religieux: celui des Filles de Marie, que le Père Chaminade contribua à fonder avec Adèle de Batz de Trenquelléon, en 1816, à Agen, et la Société de Marie qui vit le jour l'année suivante à Bordeaux. Le Fondateur voyait en ce double Institut "l'homme qui ne meurt pas", capable de soutenir, d'animer et d'étendre le réseau des communautés et des oeuvres fondées sous son inspiration. Aujourd'hui, les divers groupes qui se réclament du charisme du Vénérable Chaminade aiment à se désigner sous le titre générique de "Famille marianiste".

Toute la vie du Père Chaminade témoigne d'un sens profond de la Providence . Toujours prêt à répondre à ses appels pour remplir la mission de l' Eglise, il était doué d'un sens aigu des besoins de son époque, d'une grande capacité d'adaptation, d'une persévérance tenace, d'un profond esprit d'oraison et d'une aptitude à discerner dans la patience la volonté de Dieu. Il désirait vivement voir ces divers traits caractériser les Marianistes de tous les temps.

Avec les autres branches, les frères et les prêtres marianistes considèrent Marie comme un modèle de foi et de spiritualité. Ils croient que les meilleures façons de vivre une vie spirituelle sont de partager leur foi avec les autres, de travailler avec les pauvres, d'éduquer et de nourrir l'esprit, le corps et l'âme.

Il y a environ 900 Marianistes : 300 prêtres, un évêque et 600 frères, sur les cinq continents et dans 30 pays. 

Précédent
Suivant

Portail pour les membres de la SM

fr_FRFrançais

UNIQUEMENT POUR LES MEMBRES DU SM...

POUR ENTRER DANS LA ZONE DES MEMBRES

Votre NOM D’UTILISATEUR est l’adresse électronique telle que publiée par le Secrétariat international de SM. Votre MOT DE PASSE est la date de votre première profession exactement comme suit : 03-XI-65
(DD-MM (romain)-YY)